NUVEMBRE, puesia

par Jean-Marc Riccini

In lu celu di dolu, correnu i nuli
Smarriti e rondine e le rise zitelline
Tempu di I Santi, tempu nuvembrinu
Mette l’ànima e lu core à l’addisperu .

A natura si piatta e principia a tremulà
Suffia lu ventu e sbattuleghja l’albeta.
U tettu grisgiu, teghju di piuvicinata
Fa pienghje e so teghje di malincunia.

U tonu tremendu risponde a l’abbaghju
E straccia cu l’accendite la notte chi vene.
I chjassi muntagnuli vestidi di cuscogliule
Si perdenu soli in lu bughju ghjalatu.

Cu l’ària piaghjinca si move la fumaccia,
Ricubrandu u paese chi infine s’addrumenta.
Principianu li sogni di u veranu luntanu,
Lamentu di tristezza, lamentu d’inguernu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s