LA SANTE EN SOI, JOSETTE DALL’AVA SANTUCCI , aux éditions AEDIS, 2018

par Francis Beretti

Madame Josette d’Allava-Santucci a été chef de service de physiologie au groupe Cochin, professeur à la faculté de médecine de Cochin Port-Royal, membre du conseil de l’Ordre.
Ses compétences reconnues dans des universités prestigieuses n’ont pas atténué son attachement à son île natale. Elle a prouvé brillamment cet engagement en 2004. En effet, professeur émérite de l’université de Paris V, elle a créé à l’Université de Corse la PACES, autrement dit la Première année commune aux études de santé, une filière fréquentée depuis lors. Ce n’est pas là le moindre de ses mérites.

Ses convictions féministes l’ont incitée à réaliser une enquête de grande ampleur, qu’elle a intitulée Des sorcières aux mandarines. Histoire des femmes médecins (Calmann Lévy, 2004). L’un de ses commentateurs estime que l’auteur allie « le rigueur historique, et une verve éblouissante ».

Cette heureuse combinaison, on la retrouve dans son dernier ouvrage, La santé en soi. Santé durable, dont le message est inscrit sur « le triangle d’or de la santé » : bien être, bien bouger, bien manger »

Il s’agit d’un livre de recettes, marquées du sceau du bon sens : éviter la sédentarité ( état dans lequel on reste assis plus de deux heures, avec moins de 30 minutes d’exercice par jour) ; éviter une alimentation trop sucrée qui conduirait à l’accumulation de graisses, éviter le sel, boire régulièrement en petites quantités, rechercher une alimentation équilibrée, la diversité des légumes et des fruits, le peu salé, le peu sucré, le peu gras du gibier, marcher au moins 30 minutes par jour. L’alcool n’est pas entièrement banni : un petit verre de vin rouge par jour, à condition qu’il soit élevé en fût de chêne. Du poisson : oui, mais pas plus de deux fois par semaine (à cause de la pollution des eaux).

Bien sûr, pour rester « en forme pour le futur », il faudra se créer de nouvelles habitudes, mais, comme le disait Pythagore «  Choisis toujours le chemin qui semble le meilleur, même s’il paraît difficile ; l’habitude le rendra bientôt agréable ».

Les conseils que donne Josette Dall’Ava Santucci s’appuient toujours sur une argumentation scientifique, mais ils sont présentés de façon très accessible, sur le ton de la bonne humeur. Les articles sont courts, disposés dans un ordre qui n’est pas contraignant, et agrémentés par les illustrations de Battì Manfruelli.

En somme, La santé en soi est un recueil de recettes, mais qui n’ont rien d’indigeste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s