A Scola di i casi addisperati, Michèle Corrotti, éditions éoliennes, lu par Marie Marchetti

MC-Page 8

On n’attendait pas Michèle Corrotti, co-auteure avec Philippe Peretti de romans historiques, sur le terrain des livres pour enfants. On avait tort puisque, peignant également, en plus du texte, elle signe les illustrations de ce librucciu réinventé dans sa version corse par Ghjermana de Zerbi. Le dialogue entre ces deux langues, la corse et la française, est l’une des réussites de ce petit livre. La langue de Michèle assonantique et rythmée comme une comptine résonne dans celle de Ghjermana, imagée et malicieuse.

Le conte parle à chacun : l’enfant imparfait privé des bras maternels se trouve lancé dans le vaste monde qui est aussi un tendre bestiaire. La qualité de l’édition rend perceptible jusqu’aux empâtements de ces petits tableaux à l’acrylique, donnant l’impression d’un livre artisanal, écrit et peint pour des proches en nombre limité. Cette école pour les cas désespérés est aussi celle des mamans addisperate devant l’ampleur de la tâche éducative mais plus encore devant celle du manque lorsque l’enfant s’envole.

Ce parcours initiatique universel sous forme d’épopée miniature est à mettre entre les mains de tous. Petits et grands, nous espérons que Pom aura de nombreux petits camarades !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s